ÉTUDE DES STRUCTURE PHRASTIQUE DANS ALLAH N’EST PAS OBLIGE D’AHMADOU KOUROUMA

0
85

Introduction

Le langage est un atout disponible chez chaque individu. Ferdinand de Saussure fait la distinction entre les concepts de la langue et du langage. Ce linguiste oppose au langage, la langue qui est une composante sociale du langage. Imposant aux individus de conventions nécessaires à l’exercice de la parole qui est la manifestation individuelle et volontaire de la langue.

Le langage, selon Ferdinand de Saussure, est la capacité spécifique à l’espèce humaine de communiquer au moyen d’un système de signes vocaux qu’il appelle la langue. Ainsi pour Saussure, l’objet de la linguistique ne saurait être le « langage ». Pris comme un tout, le langage constitue une réalité à la fois physique, physiologique et psychique, qui intéresse diverses disciplines comme, par exemple, la physiologie, la psychologie, l’anthropologie, ou la philologie.  

Selon Microsoft Encarta DVD:

Language is the principal means used by human beings to communicate with one another. Language is primarily spoken, although it can be transferred to other media, such as writing. If the spoken means of communication is unavailable, as may be the case among the deaf, visual means such as sign language can be used. A prominent characteristic of language is that the relation between a linguistic sign and its meaning is arbitrary (2).

 Le langage est inné. Pour que la langue existe, on se sert du langage. La langue est alors sociale et habituelle tandis que le langage est individuel.

Alors, la compétence linguistique est le savoir-faire de la langue. La compétence langagière est donc l’emploi de la langue qu’on parle. C’est une expression appliquée au locuteur natif dans la théorie générative. Elle est en même temps le savoir intuitif du locuteur natif. Martinet pense que « l’homme emploie sa langue pour analyser ce qu’il sent dans la société » (7). En effet, l’homme s’exprime à travers la langue et se fait comprendre dans la ‘société’ en utilisant la langue. Ici, le bébé natif acquiert le langage.

On a coutume de présenter la distinction entre langue et parole comme une opposition entre, d’un côté, l’essentiel (le code, système autonome partagé par tous les sujets parlants), et de l’autre, l’accessoire, plus ou moins accidentel (l’utilisation du code par des sujets parlants dans des situations particulières). En fait, de Saussure conçoit les deux notions comme interdépendantes. Au plan théorique, c’est effectivement la langue qui est première. Mais au plan historique selon de Saussure, le fait de parole précède toujours le fait de langue. Pour lui, la langue résulte d’une sorte de cristallisation sociale: selon lui, la pratique du circuit de la parole déposerait dans le cerveau de tous les sujets des empreintes à peu près identiques, constituées par l’association de concepts et d’images acoustiques.

En plus, le langage porte sur la faculté inhérente et universelle de l’humain de construire des langues (des codes) pour communiquer. Le langage réfère à des facultés psychologique, permettant de communiquer à l’’aide d’un système de communication quelconque. Le langage est inné. Le langage oral est un outil de communication parmi d’autres associés au langage non verbal. Il soutien de l’organisation psychique de l’individu: le développement de langage va de pair avec celui du moi. Il supporte la pensée qu’il permet de préciser afin que cela ait le sens.

ÉTUDE DES STRUCTURE PHRASTIQUE DANS ALLAH N’EST PAS OBLIGE D’AHMADOU KOUROUMA